« Éléni, ou Personne » de Rhéa Galanaki (Cambourakis)

« Première femme peintre de la Grèce moderne, Éléni Altamura-Boukoura est peu connue en dehors de son pays. Sa trajectoire n’en est pas moins fascinante. » (Quatrième de couverture) J’ai choisi ce livre parce que le résumé était très prometteur. J’attendais beaucoup de cette lecture. J’avais soif de lire un destin hors du commun, mais aussi d’en…

L’extrait d’Archimède (18 octobre)

Voici une petite déclaration d’amour aux livres pour ce jeudi, avec un extrait d’un livre plein d’espoir et d’humanité Les passeurs de livres de Daraya de Delphine Minoui, publié aux éditions du Seuil. « J’aime citer cette récente étude de la Banque Mondiale qui signale que les personnes qui lisent des livres vivent plus longtemps et…

« Les enfants de coeur » de Heather O’Neill (Seuil).

« Pendant une seconde, tous ceux qui se trouvaient autour de la table surent que la magie existait. Chaque jour, une personne est témoin de six miracles en moyenne. Ce n’est pas que nous ne croyons pas aux miracles – nous ne croyons simplement pas que les miracles sont des miracles. Il y a tant de…

L’extrait d’Archimède (11 octobre)

Nous avons décidé de tricher un peu… Ce que nous vous proposons aujourd’hui n’est pas un extrait à proprement parler puisque c’est un poème entier: Le Confiteor de l’artiste, de Baudelaire. A lire pour accueillir l’automne et toutes ses belles couleurs 🙂 « Extrait » de Petits poèmes en prose, Charles Baudelaire. Le Confiteor de l’artiste. Que…

« Les Bracassées », de Marie-Sabine Roger (Rouergue – La Brune)

« Vivre c’est mécanique il suffit de respirer de boire de se nourrir Ce qui gêne ce qui tue c’est toujours le regard Celui qui vous détaille sans vergogne Celui qui vous évite par pudeur hypocrite mais vous file de loin Celui qui vous transperce ou pire qui ne vous regarde plus. Vivre n’est pas un…

L’extrait d’Archimède (4 octobre)

Aujourd’hui nous sommes jeudi. Et qui dit jeudi, dit Extrait d’Archimède! Voici alors un extrait des premières lignes (encore!) d’un livre que j’ai profondément aimé: Le livre flottant de Leonardo Valencia, publié aux éditions Le Nouvel Attila. Le choix a été très difficile car chaque page de ce livre est un délice (j’ai environ 20…

« L’appartement » de A. Litvina et A. Desnitsakïa (Librairie du Globe)

J’étais à la librairie, je cherchais un petit cadeau pour mes neveux… Et au moment de partir (le moment fatidique où l’on réalise avoir un peu exagéré mais où on reste quand même fier d’avoir réussi à se raisonner un minimum), j’aperçois cette mystérieuse couverture: Je m’approche et en sous-titre, je lis: « Un siècle d’histoire…

L’extrait d’Archimède (27 septembre)

Le jeudi n’est pas forcément une journée que l’on a pour habitude d’accueillir avec force et enthousiasme: on a déjà dépassé le milieu de semaine, on commence à fatiguer mais ce n’est pas encore demain le week-end… Alors pour se redonner un peu d’énergie, j’ai décidé que le jeudi, ce serait surtout le moment de…

« Le Bûcher » de György Dragoman (Gallimard – monde entier).

« Grand-mère me dit qu’il est parfois plus facile de se taire. Mais plus on se tait, plus il devient ensuite difficile et de se taire, et de parler » (p. 115) Le bûcher a été ma première lecture de cette rentrée littéraire et ce fut une magnifique entrée en matière! La quatrième de couverture: « La Roumanie…

« Circé » de Madeline Miller (Rue Fromentin).

Que de manque d’assiduité, que de manque d’assiduité! Mais j’ai décidé de faire dans l’original: cette fois-ci ce n’est ni par manque de temps, ni par manque d’enthousiasme pour mes lectures. Non, cet été, ce qui m’a laissée pantoise, c’est justement un ÉNORME MÉGA COUP DE CŒUR… dont j’ai rabattu les oreilles de mes collègues…

« Sirius » de Stéphane Servant (Rouergue)

Un road trip fraternel, humain et animaliste dans un monde post-apocalyptique…  Bon, concrètement, de quoi ça parle? Une épidémie a renversé la face de la Terre: tout est devenu stérile. Les plantes, les animaux et les humains ne peuvent plus procréer. Tout est mort. Avril et Kid (probablement le plus jeune humain sur terre), se…

« La nuit volée » de Torborg Nedreaas (Cambourakis)

Un récit aussi beau que brut, qui vous emportera en Norvège pour découvrir la vie de femmes et d’hommes blessés par la société et ses lois « morales ».  En quelques lignes: Il ne peut s’empêcher de regarder cette femme, avec sa valise rouge. Sans pouvoir s’expliquer pourquoi. Il va vers Elle (cette attitude n’est pas la…

« Le jardin des bonheurs égarés », de Tor Udall (Préludes)

D’une somptueuse délicatesse, aussi fragile qu’un oiseau de papier… Un titre français poétique – tout comme l’original A thousand paper birds. Une couverture acidulée, des couleurs qui vous donnent envie d’acheter le livre sans même jeter un coup d’œil à la quatrième de couverture! Et d’ailleurs, que dit-elle? (Photo de la quatrième en fin d’article)…

« La différence invisible », Dachez Julie et Mademoiselle Caroline.

A l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, qui a lieu le 2 avril, j’ai décidé de vous faire une petite sélection d’ouvrages traitant de ce sujet. On commence aujourd’hui avec l’excellente BD « La Différence Invisible ». En quelques mots: « Marguerite a 27 ans et à première vue, rien ne la distingue des autres….

Prix RTL-Lire 2018.

J’ai eu l’honneur de faire partie du jury RTL-LIRE: cette année, et je suis très heureuse d’apprendre qu’il a été décerné à Isabelle Carré pour son premier roman Les rêveurs. C’est un roman doux, pudique, incroyablement sensible et sincère. Je l’avais placé à la deuxième place, tout juste derrière L’affaire Mayerling de Bernard Quirigny. Les…

« Madame Einstein », de Benedict Marie (Presses de la cité)

La mise en lumière d’une femme de l’ombre… L’œuvre en quelques lignes: « Zurich, 1886. Mileva Marić quitte sa Serbie natale et décide de braver la misogynie de l’époque pour vivre sa passion de la science. À l’Institut polytechnique, cette étrangère affublée d’une jambe boiteuse, seule femme de sa promotion, est méprisée par tous ses camarades….

[Mardi Russie] « L’hôtel » de Yana Vagner.

Un thriller littéraire et sociologique…   Un petit résumé, peut-être? Un meurtre, huit suspects, un témoin et un hôtel noyé dans la neige et les sapins… Ivan décide de réunir ses amis pendant une semaine dans un hôtel à la neige. Dès le début, le courant ne passe pas (sans mauvais jeu de mot 😉…

[Nouvelle de dimanche] »Quatre jours » de Vsevolod Garchine.

J’ai choisi de débuter ma rubrique « nouvelles » avec Quatre jours de Garchine. Il fut un temps où j’étais vraiment méprisante envers les nouvelles: je n’accrochais pas, c’était trop bref, trop « simple » pour moi… (la Laëtitia de maintenant aurait bien envie de secouer un peu la condescendante Laëtitia de l’époque mais bon) … Autant le prendre…

[Mardi Russie] « Les femmes de Lazare », de Marina STEPNOVA.

Dans la verve des plus grands classiques de la littérature russe… Un chef d’œuvre. L’œuvre en quelques lignes: « Une formidable fresque romanesque qui retrace tout le XXe siècle russe à travers la destinée hors du commun d’un génie scientifique et des femmes de sa vie, des troubles révolutionnaires jusqu’à la chute de l’URSS. Autodidacte prodige,…